Why it’s a great time for a Canadian woman to start a small business header image

Pourquoi est- ce le moment idéal pour démarrer une petite entreprise pour une Canadienne

Pour les Canadiennes animées d'idées créatives ou désireuses de tracer leur propre voie, 2022 marque le moment idéal pour créer une petite entreprise.

Certes, les deux dernières années ont été éprouvantes pour les dirigeants de petites et moyennes entreprises. Les entrepreneurs ont fait face à des défis qu’ils n’auraient pas pu prévoir, ce qui a entraîné la mise à pied d’employés et la fermeture de commerces. En Amérique du Nord, les femmes ont été 50 % plus susceptibles que les hommes de déclarer la fermeture d’une entreprise en raison de l’évolution du marché.

Pourtant, malgré ces difficultés, l’optimisme demeure fort. En 2020, de 70 à 80 % des femmes nord-américaines ont déclaré qu’elles croyaient que l’entrepreneuriat offre une carrière positive et à statut supérieur, et les deux tiers des femmes disent qu’il est facile de démarrer une entreprise à l’heure actuelle.

Nous voulons encourager plus de Canadiennes à se lancer dans l’entrepreneuriat. Si l'entrepreneuriat féminin a le vent en poupe, les femmes du monde entier ne créent toujours pas autant d'entreprises que les hommes. Au Canada, les femmes sont environ deux fois moins susceptibles de démarrer une entreprise que les hommes. Voyons quelques raisons pour lesquelles c’est le moment idéal pour les Canadiennes de démarrer une petite entreprise.

Une opportunité de mettre en avant vos valeurs

Quand on dit que le Canada est au cœur de la « grande démission » ou de la « grande réévaluation », on entend que plus de Canadiens réfléchissent à leurs valeurs et à l’avenir du travail pour eux. Un plus grand nombre de Canadiens peuvent réévaluer leur carrière et poursuivre leur travail indépendant, qu’il s’agisse de se remettre de la perte d’un emploi ou de se tracer un nouveau parcours professionnel.

Pour les femmes en particulier, le démarrage d’une petite entreprise peut être un moyen puissant de vivre selon ses valeurs et de créer un changement positif. La plupart des femmes au Canada et aux États-Unis, les deux tiers d’entre elles pour être exact, démarrent les entreprises parce qu’elles veulent faire une différence. Les femmes ont tendance à être moins susceptibles que les hommes de dire qu’elles sont motivées à bâtir leur patrimoine et à perpétuer un héritage familial, bien que ces facteurs puissent être des sources de motivation.

Lorsque les femmes créent des petites entreprises axées sur leurs valeurs, elles peuvent développer des produits ou des services novateurs qui facilitent la vie de leurs clients. De plus, elles peuvent s’avérer des leaders qui améliorent la qualité de vie de leurs employés. Des études montrent que les femmes dirigeantes paient leurs employées plus équitablement et dirigent des équipes plus heureuses. Lorsque les femmes en affaires réussissent bien, tout le monde réussit bien.

Le Canada est idéal pour les entrepreneurs

Forbes nomme le Canada comme l’un des meilleurs pays du G-20, un forum intergouvernemental comprenant 19 pays et l’Union européenne, où faire des affaires. Le Canada est également connu pour jouir de l’ assise financière la plus solide du G-20 et du G-7, un groupe formé des économies les plus avancées au monde.

Comparativement aux autres pays du G-7, le taux d’imposition des nouveaux investissements d’entreprises en vigueur au Canada est inférieur, ce qui en fait un pays très concurrentiel en matière d’impôt. Cet environnement à faible imposition a permis à de nombreuses entreprises canadiennes de réussir. Le pays continue d’essayer d’attirer de nouveaux entrepreneurs pour aider à créer des emplois locaux et appuyer les domaines qui ont eu des difficultés économiques au cours des dernières années.

Par exemple, le gouvernement ontarien cherche à soutenir, au cours des deux prochaines années, 100 entrepreneurs immigrants qui souhaitent bâtir une entreprise à l’extérieur de la région du Grand Toronto. Les candidats retenus recevront un financement d’au moins 200 000 $.

Le Canada investit dans les entrepreneures

Le Canada a investi plus de 6 milliards de dollars dans sa stratégie d’entrepreneuriat pour les femmes, qui prévoit aider les entreprises détenues par des femmes à accéder au financement, au talent, aux réseaux et à l’expertise dont elles ont besoin pour démarrer, évoluer et atteindre de nouveaux marchés.

Récemment, le gouvernement a lancé un fonds de prêts pour les femmes en entrepreneuriat conçu pour prêter jusqu’à 50 000 $ aux entrepreneures. Bien que la date limite pour l’occasion soit passée, le Canada offre également le Fonds pour l’écosystème de la SFE pour soutenir de nouveaux projets qui répondent aux obstacles systémiques et aux lacunes pour les femmes mal desservies. Le gouvernement espère aider les femmes à bâtir leurs réseaux pour avoir accès à du mentorat et au soutien d’un réseau.

Le gouvernement a également créé le Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat afin de fournir des ressources aux femmes entrepreneures, comme les meilleures pratiques et des activités et événements pertinents. Le centre donne également accès à une base de données d’organisations qui soutiennent les femmes entrepreneures et il connecte actuellement plus de 250 organisations.

Une abondance de possibilités

Au cours des dernières années, de nombreuses entreprises ont dû s’adapter pour répondre aux nouvelles demandes du marché et fournir des services novateurs qui accommodent une nouvelle réalité. Par exemple, des entreprises ont commencé à vendre des masques et à livrer des produits alimentaires et autres produits de première nécessité.

Le commerce électronique a également pris un envol abrupt. Alors que de plus en plus d'employés pratiquent le télétravail et que les Canadiens passent davantage de temps à la maison, les consommateurs se sont tournés vers les canaux numériques pour acheter des produits répondant à leurs désirs et à leurs besoins. Le commerce électronique de détail, en particulier, a connu une croissance de 75 % en 2020. Les ventes de commerce électronique en 2021 ont atteint 86,52 milliards de dollars, soit presque le double du montant de 2020.

Les entreprises en ligne offrent une excellente occasion aux femmes de démarrer leur propre entreprise en limitant les coûts indirects. Pour les femmes propriétaires d’entreprises qui sont de la « vieille école » et qui préfèrent avoir pignon sur rue, les loyers de détail commerciaux sont plus bas que la normale, et de nombreux propriétaires sont ouverts à négocier. Si vous êtes prête à ouvrir un commerce et croyez que les clients seront au rendez-vous, c’est le moment de le faire.

Les clients sont plus accessibles que jamais

Avec 4,2 milliards d’utilisateurs actifs sur les médias sociaux dans le monde entier, les petites entreprises peuvent ratisser plus large que jamais. Avec les médias sociaux, les petites entreprises ont la chance de plaire aux consommateurs chaque fois qu’ils se connectent. Avec une présence active, les entrepreneurs peuvent garder leurs produits et services à l’esprit de leurs abonnés quand ces derniers font un achat.

De nombreuses petites entreprises ont bâti des communautés étroites de clients actuels et futurs. Et si vous vendez des produits, ces communautés peuvent s’étendre beaucoup plus loin que votre quartier local.

Les médias sociaux vous donnent également l’occasion d’offrir un service à la clientèle exceptionnel afin que vos clients en veuillent toujours plus. Plus d’un tiers (36 %) des utilisateurs en ligne disent qu’un « excellent service à la clientèle » les motiverait à adopter une marque en ligne.

Dans l’ensemble, les médias sociaux sont une occasion d’obtenir la reconnaissance de la marque, que votre budget soit quasi nul ou que vous ayez des fonds à investir dans votre marque en ligne.

Stimuler la participation économique des femmes profite à tous

Les femmes, malheureusement, font toujours face à des préjugés de sexe et de discrimination systémique, qui peuvent constituer des obstacles à la réception de financement, de services et de soutien lors du lancement ou de la croissance d’une entreprise. Ces obstacles peuvent être encore plus importants pour les femmes de couleur, les femmes autochtones, les femmes handicapées et les personnes de la communauté LGBTQ2S+. Malgré ces défis, les femmes ont joué un rôle clé dans le développement de nouvelles entreprises, et dans la création de nouveaux emplois et d’innovations.

Les femmes méritent sans aucun doute un traitement équitable dans l’environnement entrepreneurial du Canada. Et tout le monde en profite. La société de conseil en gestion McKinsey prévoit que le Canada pourrait ajouter jusqu’à 150 milliards de dollars à l’économie d’ici 2026 si nous réduisons l’inégalité des sexes en milieu de travail. Si nous éradiquions l’écart entre les sexes, McKinsey a prévu que nous pourrions ajouter 420 milliards de dollars. 

Conclusion

Si vous songez à ouvrir une petite entreprise au Canada, nous espérons vous avoir fourni plus que suffisamment de raisons de vous y mettre. Voici des ressources :

Consultez également ces répertoires pour soutenir les femmes entrepreneures du Canada.

C’est le moment idéal pour faire le saut dans l’entrepreneuriat!