Tout ce que vous devez savoir sur les frais de traitement de cartes de crédit

Par Jackie Lam

 

De nos jours, pour les propriétaires de petites entreprises, accepter des cartes de crédit comme mode de paiement semble être une dépense nécessaire. Selon l’Association des banquiers canadiens, « la majorité des Canadiens utilisent leur carte de crédit comme mode de paiement plutôt que pour emprunter », ce qui illustre le changement en termes d’utilisation des cartes de crédit, de paiement numérique et de commerce électronique qui a commencé il y a quelques années. (Les Canadiens, comme la plupart des gens, apprécient aussi les avantages que les cartes de crédit peuvent offrir.)

Accepter ces modes de paiement est essentiel pour les petites entreprises, car cela leur permet d’accroître la confiance des consommateurs et d’inviter plus de clients à franchir leur porte (physique ou numérique). Toutefois, la gestion des cartes de crédit peut coûter plus cher que les espèces ou les cartes de débit. Alors, à combien s’élèvent les frais de traitement des cartes de crédit, quels sont les différents types de frais, et comment peut-on les compenser? Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

Frais courants de traitement des transactions par carte de crédit

 

Voici une liste des frais de traitement les plus courants associés aux transactions par carte de crédit :

 

  • Frais de traitement associés au paiement : Frais de service facturés par votre service de traitement des paiements (aussi connu sous le nom d’acquéreur de commerçant) pour les transactions effectuées par carte de crédit. Si vous établissez un cycle de facturation quotidien, vos frais de traitement seront débités chaque jour et vous recevrez un relevé quotidien. De même, si vous établissez un cycle de facturation hebdomadaire ou mensuel, vos frais de traitement seront débités à la fin de cette période et votre activité apparaîtra sur votre prochaine facture.

  • Frais d’interchange Les frais d’échange constituent la majeure partie des frais de traitement associés aux cartes de crédit. Ces frais, payés par les commerçants, se répercutent sur les associations de cartes de crédit (c.-à-d. Visa, MasterCard ou American Express) et sont, en fin de compte, payés à la banque émettrice de la carte. Les frais d’interchange associés aux achats effectués en ligne ou par téléphone sont plus élevés que les frais associés aux achats effectués en personne. C’est parce que ce type de transactions présente un risque de sécurité plus élevé. Comme indiqué sur le site Internet de Chase, les environnements dans lesquels « le titulaire de la carte est présent », tels que les magasins, présentent un risque plus faible, car le titulaire de la carte est sur place avec sa carte.

  • Frais d’évaluation :Aussi connus sous le nom de frais de marque, il s’agit de frais peu élevés provenant d’associations de cartes (Amex, VISA, Discover ou Mastercard). Ils sont souvent relativement faibles, et représentent de 0,08% à 0,10% des transactions mensuelles.

  • Frais associés au terminal de paiement électronique :Si votre petite entreprise dispose d’emplacements physiques, vous aurez besoin d’un système de PDV pour traiter les paiements par carte de crédit. Au Canada, la plupart des commerçants louent leur TPE à leur processeur de paiement.

  • Frais associés aux passerelles de paiement :Si vous avez une entreprise de commerce électronique, des frais de passerelle de paiement vous seront facturés, afin que vous puissiez lier votre compte marchand à votre panier d’achats numérique. Les frais de passerelle de paiement peuvent être mensuels.

  • Frais additionnels : Les frais additionnels ne sont pas des frais réguliers ou standard. Il s’agit plutôt de frais que votre petite entreprise se verra facturer dans le cas d’événements spécifiques, comme une transaction contestée (également appelée rétrofacturation), des fonds insuffisants, ou si vous ne répondez pas à vos exigences minimales mensuelles. Ils sont aussi généralement appelés frais d’incidence.

Coûts typiques des transactions par carte de crédit

À combien s’élèvent généralement les frais des transactions au Canada? Voyons maintenant le total des frais et comment calculer les frais de traitement des cartes de crédit à partir d’un relevé de carte de crédit.

La bonne nouvelle, c’est qu’au cours des dernières années, les frais d’interchange ont globalement diminué au Canada. Récemment, en 2020, le gouvernement fédéral et les sociétés de cartes de crédit ont conclu une entente de cinq ans pour réduire le coût moyen des frais d’interchange des cartes de crédit.

Une diminution de 0,1%, cela est significatif, surtout que 76.2 millions de cartes de crédit Visa et MasterCard circulaient au Canada en décembre 2021.

Comme l’a souligné le ministère des Finances du Canada, une diminution des frais d’interchange est « une bonne nouvelle pour les entreprises canadiennes qui acceptent les cartes de crédit, ainsi que pour les consommateurs canadiens. Grâce à la réduction des frais d’interchange, les entreprises pourront économiser de l’argent qu’elles pourront utiliser pour investir, croître et créer plus d’emplois : un élément important du renforcement et de la croissance de la classe moyenne.

Voici les montants typiques des différents frais de traitement des cartes de crédit :

  • Frais d’interchange : de 1% à 4% par transaction
  • Frais de processeur (ou d’acquéreur de commerçant) : Dépendent du processeur
  • Frais d’évaluation : environ 0,09% des transactions par mois
  • Frais de passerelle de paiement : de 25$ à 50$ par mois (+ frais de transaction de 0,10$ à 0,25$)
  • Frais de terminal de paiement électronique : de 25$ à 45$ par mois pour les appareils de bureau ou câblés (les appareils sans fil peuvent coûter plus cher)
  • Frais d’activation unique : de 0$ à 300$

Comme mentionné précédemment, les transactions en ligne ou par téléphone présentant généralement un risque de sécurité plus élevé que les transactions en personne, les frais associés peuvent être plus élevés.

Comment calculer les frais de traitement des cartes de crédit à partir d’un relevé

Il peut être un peu difficile de déterminer combien vous payez en frais de traitement des cartes de crédit à partir d’un relevé, car cela n’est généralement pas très intuitif. Lorsque vous examinez votre relevé de carte de crédit afin de déterminer les frais de traitement, vous devez déterminer le taux effectif.

Le calcul de votre taux effectif est un moyen simple de réduire la complexité du traitement des cartes de crédit et de comparer vos frais avec vos profits. Cela est particulièrement utile si vous n’y voyez pas clair dans les pourcentages et frais additionnels.

La formule est la suivante :

Taux effectif = (total des frais facturés) divisé par (montant total traité), multiplié par 100

Par exemple, supposons que vos ventes du mois dernier ont totalisé 50 000$ et que vos frais de traitement de cartes de crédit ont totalisé 3 000$. Utilisons la formule ci-dessus :

3 000/50 000 x 100 = 6

Vos frais de traitement sont de 6%.

Vous serez peut-être surpris de constater que votre taux effectif est plus élevé que les frais de traitement initiaux offerts par votre fournisseur. C’est normal. Votre taux effectif est un chiffre qui englobe tous vos frais de traitement (frais de transaction, frais de majoration, frais d’évaluation, etc.), et qui est le résultat d’un seul calcul facile à effectuer. Assurez-vous de comparer votre taux effectif avec vos profits chaque mois, afin de comprendre l’impact qu’il a sur vos résultats.

Différentes structures de prix offertes par les processeurs de paiement

Après avoir examiné les transactions courantes par carte de crédit, voyons maintenant les différentes structures de prix offertes par les processeurs de paiement :

  • Prix fixe : Également connu sous le nom de coût pondéré, le prix fixe est une structure de prix dans laquelle votre petite entreprise paie un pourcentage de la transaction plus des frais fixes. Le prix fixe est utilisé par les principaux processeurs sur le marché. Par exemple, le taux peut être de 2,6% plus 10 cents pour les paiements sans contact.

 

  • Tarification différenciée (aussi appelé MDR - escompte versé par les commerçants) :Avec la tarification différenciée, les frais dépendent du type de carte de crédit que vous acceptez et du type de transaction. Il existe trois principaux types de catégories:

     

    1. « Qualified rate »Selon l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, les « qualified rate » sont « appliqués pour les transactions admissibles au taux escompté du commerçant le plus bas pour cette catégorie de carte, selon les termes du contrat du commerçant. En général, il s’agit de transactions en point de vente qui requièrent un code PIN permettant de vérifier l’approbation de la transaction par le titulaire de la carte.
    2. « Non-qualified rate » Bien que cela soit rare, les processeurs de paiement peuvent facturer un pourcentage non qualifié pour les transactions à distance, telles que les commandes téléphoniques ou autres échanges ne répondant pas aux critères de pourcentage inférieur.
    3. « Mid-qualified rate » : Ce pourcentage se situe entre les deux catégories décrites ci-dessus et s’applique généralement lorsque les clients utilisent des cartes de crédit avec certains programmes de récompenses ou saisissent manuellement leur numéro de carte.
      Généralement, les frais de traitement des cartes de crédit appartenant à la catégorie « qualified » ont les taux les plus bas, tandis que les frais appartenant à de la catégorie « non qualified » ont les taux les plus élevés.

       

  • Frais d’interchange plus : Les frais d’interchange plus est généralement l’option la moins coûteuse. Cependant, les frais peuvent varier considérablement et dépendent du réseau de la carte, du type de carte et de la façon dont elle est traitée. La variabilité des taux pour chaque transaction peut dérouter les petites entreprises lorsqu’elles tentent d’unifier leurs frais de traitement.

Comment réduire les frais de traitement des cartes de crédit pour votre petite entreprise

Pour aider votre entreprise à économiser des frais de traitement des cartes de crédit, qui peuvent s’accumuler rapidement suivant le nombre de transactions et votre volume de ventes, envisagez d’appliquer les stratégies suivantes :

 

  • Minimisez les risques de rétrofacturation. En tant que commerçant, votre petite entreprise peut devoir payer des frais de rétrofacturation lorsqu’un client conteste une transaction et demande à la carte de crédit d’annuler les frais afin d’obtenir un remboursement.

    Plus vous payez de frais de rétrofacturation, plus votre entreprise souffre. Vous perdez une vente et payez des frais de rétrofacturation, et vos frais de traitement peuvent finir par coûter plus cher, parce que vous êtes considéré comme un risque plus élevé pour les banques.

    Pour éviter les rétrofacturations, établissez une politique de remboursement ou de retour claire et assurez-vous que vos coordonnées sont bien visibles sur votre site Internet et vos plateformes de médias sociaux. Ajoutez également des descriptions et des renseignements détaillés sur vos produits, services ou tout autre élément que le client peut attendre. Pour réduire les frais de rétrofacturation, traitez rapidement les plaintes des clients. Vous pouvez également utiliser des lecteurs de cartes à puce et sans contact, qui réduisent les fraudes.

 

  • Vérifiez régulièrement vos relevés. Essayez de consulter régulièrement vos relevés pour vérifier s’il y a des changements dans les frais et pour repérer toute inexactitude. Les réseaux de cartes de crédit doivent donner un préavis d’au moins 90 jours avant d’appliquer un nouveau frais ou de modifier un frais. Mais si vous ne consultez pas vos relevés régulièrement, vous risquez de ne pas être au courant. De plus, comme il arrive que les processeurs modifient leurs frais, vous devez examiner les relevés tous les trimestres ou tous les six mois pour rester informé.

    La bonne nouvelle, c’est que tous les accords commerçant-processeur doivent inclure une page de couverture avec une case de divulgation des frais. Le processeur de paiement peut également inclure d’autres frais, tels que des frais de gestion et des minimums mensuels. Ces renseignements sont censés être faciles à trouver.

Conclusion

Économiser sur les coûts d’exploitation peut permettre à votre entreprise de faire des économies d’échelle tout en se développant. Connaître les différents frais de traitement des cartes de crédit et les structures de paiement est un excellent moyen de contrôler vos finances et la croissance de vos activités commerciales mois après mois.